Molière

Jean-Baptiste POQUELIN, dit Molière (1622-1673), fils d'un maître-tapissier du Roi, fut élevé au collège de Clermont et destiné au barreau mais, irrésistiblement attiré par le théâtre, il débuta obscurément à Paris avant de parcourir la France en tant que chef d'une troupe de comédiens itinérants, composant lui-même ses pièces.

Il parait enfin devant le Roi dans la salle des gardes du vieux Louvre le 2 octobre 1658 et se fixa immédiatement à Paris comme chef de la troupe de Monsieur, au Petit-Bourbon où il obtint un grand succès avec les Précieuses Ridicules (1659) et Sganarelle (1660) ; puis il se transporta au Palais-Royal (1661) et fit représenter l'Ecole des maris aux fêtes de Vaux, en 1662.

Blessé par les critiques de comédiens rivaux et par les attaques du parti des dévots, il riposta par l'Impromptu de Versailles dont il fit jouer devant le Roi les trois premiers actes en 1664.

Le Roi conservait son appui à Molière dont la compagnie devint officiellement troupe royale en 1665. Celle-ci entra alors en concurrence avec celle de l'Hôtel de Bourgogne et celle du Marais. Toujours sur la brèche, à la fois comédien, directeur et metteur en scène, il était le fournisseur attitré des spectacles de la Cour et la quasi totalité de son oeuvre dut être parfois improvisée sur commande.

Fatigué, parfois abattu, il ne cessa pourtant jamais de produire. Les dernières années de sa vie furent cependant assombries par une incompatibilité d'humeur avec son épouse, Armand Béjart, de vingt ans sa cadette, très coquette, frivole et fort courtisée.

C'est le 17 février 1673 qu'il s'éteignit, à l'âge de 51 ans, juste après avoir joué le Malade imaginaire